lundi, décembre 5

Investir dans une place de parking : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

152
Investir dans une place de parking tout ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Le problème de stationnement dans les centres urbains est de plus en plus préoccupant. Dans cette optique, l’investissement dans le parking est une option de placement qui a encore de beaux jours dans le futur. Il s’agit d’un placement à fonds limité, simple et assez rentable dans l’ensemble.

Il s’agit d’une très bonne option d’investissement pour ceux qui recherchent à diversifier leur patrimoine. Mais encore faut-il savoir quoi faire avant de vous lancer. Parcourez cet article pour avoir les éléments clés à prendre en compte avant d’investir dans une place de parking.

A lire également : Comment calculer la valeur d'une voiture ?

Toujours privilégiez l’option de l’emprunt pour votre achat

A moins que vous disposiez de liquidités suffisantes, la meilleure idée serait de recourir à un crédit pour jouir de l’effet de levier. Au lieu d’utiliser tout votre capital pour une seule place de parking, Il serait judicieux d’acquérir plusieurs lots pour la même somme avec l’avantage des taux d’intérêt relativement faibles.

D’après un rapport de l’observatoire Crédit Logement -CSA, il est possible d’obtenir des taux négociés de 1,55% en moyenne hors assurance compte tenu de la concurrence qui fait rage dans ce secteur.

A découvrir également : Guide Michelin itinéraire : savoir utiliser Via Michelin

Optez en priorité pour les parkings situés dans les quartiers centraux

L’emplacement occupe une place de choix dans tout projet d’investissement, que ce soit pour le commerce ou pour l’immobilier. L’emplacement que vous allez choisir pour votre place de parking va conditionner la réussite de votre projet financier.

Naturellement vous devez choisir prioritairement les zones où se garer pose un véritable problème. Optez premièrement pour les quartiers en plein centre urbain et éviter surtout les environs des gares où les parkings sont nombreux. Il faut au préalable réaliser une enquête pour identifier le lieu le plus indiqué pour votre opération.

Pensez à privilégier les annonces provenant des particuliers

dans une place de parking tout ce qu'il faut savoir avant de se lancer

Investir dans une place de parking ne demande que des fonds relativement limités. Mais très souvent ce sont les frais intermédiaires qui finissent par alourdir la facture. Vous gagnerez donc à privilégier les annonces des particuliers en lieu et place de celles des agences.

N’envisagez de vous tourner vers les agences que dans le cas de fortes remises. Il existe plusieurs sites spécialisés en ligne que vous pouvez explorer pour avoir des annonces en provenance des particuliers. N’hésitez à faire des recherches par mots-clés sur votre moteur de recherche préféré.

Optez de préférence pour le box par rapport au parking

Dans le domaine du stationnement, il existe trois options à envisager avant de vous décider : la place de parking qui est un lieu couvert ou à ciel ouvert et qui est délimitée par des traits de peinture au sol ; le box qui est entièrement fermé par des murs et s’ouvre sur une porte coulissante et enfin le garage qui est indiqué pour les maisons individuelles. Le box est plus cher (20 à 30% plus de la place de parking) ; mais offre plus de sécurité. Toutefois, il est important de venir vérifier sur place pour vous assurer que toutes les commodités sont disponibles.

Faites un calcul précis du rendement attendu

Avant de signer l’engagement, vous devez calculer au franc près la rentabilité nette avant imposition. Ceci vous permet de parfaire votre plan de financement et ainsi vous assurer de la viabilité de l’opération.

Pour cela, vous devez prendre en compte le loyer estimé et y soustraire les charges de copropriété, la taxe foncière, la prime d’assurance ainsi que les frais de gestion. Vous devez enfin comparer le solde au prix d’acquisition pour avoir une estimation du rendement net.

Tenez compte de la fiscalité

N’oubliez pas que vous devez déclarer tous les loyers que vous allez percevoir en tant que revenus fonciers. Dans le cas où ils sont inférieurs à 15 000 euros, c’est le régime du micro-financier qui sera appliqué avec une réduction de 30% sur les frais et autres charges. Vous pouvez toutefois opter pour un régime réel sur une durée irrévocable de 3 ans.

Les plus-values sont imposées à hauteur de 34,5% dans le cas où le parking n’est pas rattaché au logement principal. Toutefois elles pourront bénéficier d’un abattement en fonction de la durée de détention. (6% d’abattement entre 5 et 21 ans de détention et 4% la 22ième année).