mercredi, juin 16

Qu’est-ce qu’un bon rendement ?

4
Qu’est-ce qu’un bon rendement

La question de rendement intervient la plupart de temps lorsqu’on fait un placement. C’’st bien ce qui motive un investissement à placer son argent dans telle activité plutôt que dans l’autre. Savoir si on aura un bon rendement après un investissement n’est pas toujours une chose facile surtout à cause de la volatilité boursière qui prévaut depuis quelque temps. Il existe néanmoins quelques indices permettant de calculer le rendement.

Le rendement, classifications conceptuelles

Le rendement est le retour financier obtenu quand on procède à un investissement. En d’autres termes, il s’agit de la rentabilité tirée de sa mise initiale. Elle peut être bonne comme mauvaise, mais lorsqu’on parle d’un bon rendement, on fait systématiquement allusion à une bonne marge de profit. Ceci dit, il existe différents types de rendements. Le rendement financier  désigne le gain obtenu de divers placements. Le rendement des obligations désigne ce que l’on tire de l’acquisition d’obligations. Quant au rendement des actions, il désigne le pourcentage tiré de l’achat d’actions.

A voir aussi : Le succès des entreprises françaises à l’international

Le terme rendement ne peut être dissocié de deux mots : actions et obligations. Une action donne de bons rendements lorsque son cours augmente. Pour ce qui est des obligations, leur rendement s’exprime en fonction de leurs prix. Lorsque le coût d’une obligation est élevé, son rendement l’est également. Pour alors déterminer le montant, il suffit d’appliquer le taux en pourcentage alloué.

Les actifs concernés par le calcul d’un rendement

Les produits financiers et les placements génèrent tous des rendements. Pour calculer celui d’une action, il faut diviser le montant annuel de dividendes par le cours de l’action. Le résultat obtenu devra être multiplié par 100.

A lire aussi : Comment être payé en formation ?

bon rendement

Pour une obligation, le calcul du rendement se fait en divisant la somme du dernier coupon détaché par le cours de l’obligation. Comme expliqué plus haut, la fluctuation des coûts influe pour beaucoup sur le rendement d’une obligation et détermine s’il sera négatif ou positif.

Calculer le taux de rendement

Il s’agit de la vitesse et du temps à laquelle un investissement produit du retour. Pour son calcul, il faut prendre en compte certaines variables. Il s’agit du temps (c’est généralement le mois et ses liquidités) et de l’investissement initial.

Taux de rendement = 100 % X (bénéfices nets pendant la période /investissement initial)

Prenons une entreprise avec un investissement de 200 millions. Les liquidités du mois sont de 12,5 millions. Dans ce cas, le rendement mensuel serait de (12,5/ 200) X 100= 6,25 %.

Quel que soit le placement que vous ferez dans une banque, la majorité d’entre elles vous proposeront au plus un taux situé entre 5-6% de rendement. De plus, il faut souligner que c’est souvent le rendement brut qu’on affiche alors que ce qu’il faut considérer c’est le net d’import. Avec un taux de 5ù-6%, on peut déjà estimer avoir fait un bon rendement sauf qu’il est possible de monter plus et d’atteindre les 10 %. En France, il est presque impossible de réaliser ce genre de performance. En effet, malgré la pluralité des produits garantis sûrs, il y a trop de frais connexes (protection du consommateur de main d’œuvres, frais et assurances, etc.).

Voici des moyens qui pourraient vous permettre de booster votre rendement.

  • L’effet de levier de l’emprunt
  • l’effet de levier fiscal (Pinel)
  • investir quand les prix sont bas
  • faire du black, illégal, mais rémunérateur (la triche)
  • couper les intermédiaires,
  • investir sur des choses moins courantes

Lorsque le calcul du taux donne un résultat nul ou négatif, cela dénote d’un mauvais rendement et l’investissement a alors entrainé des pertes.