vendredi, avril 16

Quelles sont les études pour devenir ergothérapeute ?

9
ergothérapeute

Une personne blessée ou qui souffre de handicaps moteurs ou psychomoteurs a besoin d’un ergothérapeute pour s’en sortir. Ce dernier est, en effet, un professionnel de santé qui est qualifié pour aider des personnes en difficulté d’accomplir des tâches quotidiennes à préserver ou à retrouver leur indépendance ou autonomie. Votre plus grand souhait est de devenir ergothérapeute, mais vous vous demandez comment y arriver. Avant d’aborder les études à effectuer pour y accéder, voyons un peu en quoi consiste le métier !

Le métier d’ergothérapeute : qu’est-ce que c’est ?

Derrière le nom ergothérapeute se cache un professionnel paramédical qui aide les patients, quel que soit leur âge, à pratiquer la rééducation et à les réhabiliter. Et cela, en cas de blessure, de déficience ou d’autres problèmes qui limitent les capacités du patient à s’occuper de lui-même. Il peut s’agir de problèmes de :

A lire également : Entraînement cérébral, pourquoi la course à pied pourrait être le meilleur remède pour votre esprit ?

  • communication ;
  • divertissement ;
  • déplacement ;
  • étude ;
  • travail ;
  • maladie d’Alzheimer ;
  • polyarthrite rhumatoïde ;
  • sclérose en plaques…

L’ergothérapeute joue donc un rôle principal entre les nécessités d’adaptation du malade et les exigences de la vie quotidienne, du point de vue personnel, professionnel et social.

Les études et formations pour devenir ergothérapeute

Si vous êtes en France, et que vous avez envie d’exercer ce métier, vous devez forcément avoir le diplôme d’État d’ergothérapeute. Il faudra effectuer 3 ans d’étude après l’obtention du Bac et passer un concours d’entrée ou mettre en valeur une PACES, qui n’est rien d’autre que la Première Année Commune aux Études de Santé.

A voir aussi : Comment éviter le cancer du sein ?

Pour passer le concours d’entrée, il est possible de s’inscrire dans des centres de formation qui proposent des préparations à cet effet. Le programme prend en compte les disciplines comme la biologie, les mathématiques, le français, la chimie, la physique, les tests psychotechniques.

Composés de 3 épreuves, les concours dont il est question ne sont pas nationaux et varient en fonction de l’institut dont il est question. En effet, il existe, en France, 23 instituts de formation en ergothérapie (IFE). Les cours dispensés lors de la formation concernent l’anatomie et la :

  • neurologie ;
  • physiologie ;
  • psychologie ;
  • traumatologie et autres.

Aussi, des périodes de stage sont organisées pour vous mettre dans le bain. En outre, le métier exige du professionnel, des connaissances indispensables dans de nombreuses disciplines qui concernent le domaine social et sanitaire.

Il est à noter qu’on ne fait pas que de la théorie, mais aussi de la pratique professionnelle. En dehors des sciences médicales et sociales, il y a aussi des techniques de l’ergothérapie à enseigner aux apprenants.

Pour préparer la formation, il est conseillé de rejoindre une classe préparatoire en ostéopathie.

La fin de la formation donne bien évidemment droit à un Diplôme d’État, qui est obligatoire dans l’exercice de la profession. Le professionnel en ergothérapie peut exercer son métier aussi à l’hôpital que dans un centre hospitalier. Dans l’évolution de sa carrière, il peut également accéder à la fonction de cadre de santé, sans oublier qu’il peut aussi se préparer à d’autres concours du paramédical.

Il faut donc retenir qu’un ergothérapeute est un acteur très important dans le secteur paramédical.