mardi, octobre 8

Les risques liés à la manutention portuaire

13

Travailler dans le domaine de la manutention portuaire n’est pas très facile, bien au contraire d’ailleurs. Les dockers par exemple sont soumis à de lourdes contraintes physiques. Malgré le fait qu’ils disposent d’outils leur permettant de bien réaliser leur travail, les risques sont bien réels pourtant. Ces risques deviennent encore plus sérieux lorsqu’ils travaillent de nuit et/ou en extérieur.

À propos des risques professionnels

Peu importe le secteur d’activité dans lequel on évolue, l’individu est toujours exposé à certains risques. Si en plus il s’agit d’un travail qui impose quelques contraintes physiques, c’est encore pire. Les risques professionnels sont généralement liés à l’environnement et aux conditions de travail. Il est difficile d’établir une cause précise étant donné que la totalité des risques possibles rencontrés dans les établissements industriels, commerciaux, administratifs, dans les infrastructures routières, portuaires, dans les chantiers… présente des situations diverses. Mais il est possible d’adresser un panorama général des situations à risques fréquemment rencontrées. Dans le domaine de la manutention portuaire par exemple, ce sont les dockers qui sont les plus exposés. Que ce soit à Socoma ou dans une autre entreprise, les dockers se servent d’engins qui ne sont pas sans risques, pas seulement pour eux, mais même leurs compagnons de travail ne sont pas épargnés.

A lire également : Un appartement Granny, qu'est-ce que c'est ?

Parmi les principaux risques auxquels ils s’exposent, on peut parler de la rupture de l’élingue, d’un déséquilibre et glissement de la charge, des risques de l’élingage d’autres accessoires de levage, etc.

D’autres types de risques liés au travail des dockers

Si les risques énumérés dans le précédent paragraphe semblent être les plus évidents, il faudrait aussi rappeler qu’il y a d’autres types de risques. On fera allusion dans ce cas à l’utilisation de fongicides et pesticides destinés à assurer la protection des denrées alimentaires ou végétales transportées, aux fumigations de l’intérieur des conteneurs, ou encore des cales de navires, aux poussières de ciment, aux vapeurs d’hydrocarbures qui exposent les dockers à toutes sortes de risques chimiques, que ce soit durant la pénétration dans les conteneurs ou lors de la manipulation des marchandises en vrac.

A lire en complément : Comment la structure du régime de retraite du Nevada nuit aux enseignants, aux contribuables et à ce qui peut être fait pour y remédier

En réalité, c’est parce que le métier de docker comporte plusieurs tâches différentes que c’est lui le plus exposé dans le domaine de la manutention portuaire. C’est à eux que revient la tâche d’assurer l’ensemble des opérations de manutention entre les navires et la terre. Il faudra alors déployer tous les moyens possibles afin de leur assurer protection.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!