mercredi, juillet 17

Les risques liés à la manutention portuaire

1881

Travailler dans le domaine de la manutention portuaire n’est pas très facile, bien au contraire d’ailleurs. Les dockers par exemple sont soumis à de lourdes contraintes physiques. Malgré le fait qu’ils disposent d’outils leur permettant de bien réaliser leur travail, les risques sont bien réels pourtant. Ces risques deviennent encore plus sérieux lorsqu’ils travaillent de nuit et/ou en extérieur.

À propos des risques professionnels

Peu importe le secteur d’activité dans lequel on évolue, l’individu est toujours exposé à certains risques. Si en plus il s’agit d’un travail qui impose quelques contraintes physiques, c’est encore pire. Les risques professionnels sont généralement liés à l’environnement et aux conditions de travail. Il est difficile d’établir une cause précise étant donné que la totalité des risques possibles rencontrés dans les établissements industriels, commerciaux, administratifs, dans les infrastructures routières, portuaires, dans les chantiers… présente des situations diverses. Mais il est possible d’adresser un panorama général des situations à risques fréquemment rencontrées. Dans le domaine de la manutention portuaire par exemple, ce sont les dockers qui sont les plus exposés. Que ce soit à Socoma ou dans une autre entreprise, les dockers se servent d’engins qui ne sont pas sans risques, pas seulement pour eux, mais même leurs compagnons de travail ne sont pas épargnés.

A lire en complément : Qui est Isabelle Weill (qui veut être mon associé) ?

Parmi les principaux risques auxquels ils s’exposent, on peut parler de la rupture de l’élingue, d’un déséquilibre et glissement de la charge, des risques de l’élingage d’autres accessoires de levage, etc.

D’autres types de risques liés au travail des dockers

Si les risques énumérés dans le précédent paragraphe semblent être les plus évidents, il faudrait aussi rappeler qu’il y a d’autres types de risques. On fera allusion dans ce cas à l’utilisation de fongicides et pesticides destinés à assurer la protection des denrées alimentaires ou végétales transportées, aux fumigations de l’intérieur des conteneurs, ou encore des cales de navires, aux poussières de ciment, aux vapeurs d’hydrocarbures qui exposent les dockers à toutes sortes de risques chimiques, que ce soit durant la pénétration dans les conteneurs ou lors de la manipulation des marchandises en vrac.

A découvrir également : Qui est la femme de Marc Márquez ?

En réalité, c’est parce que le métier de docker comporte plusieurs tâches différentes que c’est lui le plus exposé dans le domaine de la manutention portuaire. C’est à eux que revient la tâche d’assurer l’ensemble des opérations de manutention entre les navires et la terre. Il faudra alors déployer tous les moyens possibles afin de leur assurer protection.

Les risques environnementaux associés à la manutention portuaire

Au-delà des risques pour la santé des travailleurs, la manutention portuaire présente aussi des risques environnementaux non négligeables. En effet, les activités portuaires peuvent avoir un impact significatif sur l’écosystème marin et terrestre.

Le déversement accidentel de substances dangereuses peut entraîner une pollution marine sévère. Les produits chimiques utilisés dans certains processus de manutention peuvent être toxiques pour les organismes marins et perturber l’équilibre fragile des écosystèmes côtiers. Des mesures strictement réglementées sont mises en place pour prévenir ces incidents, mais ils restent malheureusement possibles.

L’utilisation intensive de véhicules motorisés dans les ports contribue à la pollution atmosphérique locale. Les camions et engins de levage émettent des gaz d’échappement nocifs tels que le dioxyde d’azote (NO) et les particules fines qui peuvent avoir un impact néfaste sur la qualité de l’air dans les zones portuaires densément peuplées.

Certaines mesures sont déjà mises en place pour réduire l’impact environnemental de la manutention portuaire, mais il reste encore beaucoup à faire pour protéger nos écosystèmes.

Les mesures de prévention pour réduire les risques en milieu portuaire

Les risques liés à la manutention portuaire sont bien connus, mais heureusement des mesures de prévention sont mises en place pour réduire ces dangers. Les autorités portuaires et les entreprises de manutention travaillent ensemble pour garantir la sécurité des travailleurs.

Pensez à bien fournir une formation adéquate aux dockers. Cela inclut l’apprentissage des techniques de levage correctement exécutées, l’utilisation appropriée des équipements de protection individuelle (EPI) et la connaissance des procédures d’urgence en cas d’accident. Une équipe dédiée à la santé et à la sécurité veille au respect strict de ces règles sur les quais.

Certaines technologies innovantes ont été introduites dans les ports afin de minimiser les risques. Par exemple, l’utilisation de grues automatisées permet d’éliminer le besoin d’intervention humaine directe dans certains processus dangereux. Des capteurs intelligents surveillent aussi en temps réel divers paramètres tels que le niveau sonore ou encore les vibrations potentiellement nocives pour les travailleurs.

Une bonne organisation du travail est indispensable. Un planning précis permet aux dockers d’éviter toute fatigue excessive qui pourrait affecter leur vigilance sur le terrain. La communication entre tous les acteurs impliqués dans le processus logistique est primordiale afin d’assurer une coordination sans faille lors du chargement et du déchargement des marchandises.

Des initiatives telles que l’utilisation de véhicules électriques ou le recours à des sources d’énergie renouvelables sont mises en place pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique.

Bien que les risques liés à la manutention portuaire ne puissent être totalement éliminés, des mesures préventives efficaces permettent de réduire considérablement ces dangers. La formation adéquate, l’innovation technologique, une organisation du travail optimisée et une approche plus respectueuse de l’environnement contribuent tous à assurer un milieu portuaire plus sûr pour les dockers.